La Saint-Valentin n’a pas toujours été la fête commerciale que l’on connaît…

Les origines

La Saint-Valentin tire ses racines d’une ancienne tradition romaine (plutôt osée), appelée les Lupercales.

Chaque année, le 15 février, de jeunes hommes, vêtus dans leur plus simple appareil, s’en allaient fesser (délicatement) les jeunes filles afin de stimuler leur fertilité. Ces pitreries païennes restèrent terriblement populaires, et ce même après que Constantin ait déclaré le christianisme religion officielle de l’Empire romain.

Plus tard, les Lupercales se fondirent dans la tradition chrétienne, devenant ainsi la Saint-Valentin, en l’honneur de ce saint capricieux qui célébrait des mariages illégaux sous le règne de l’empereur romain Claude II.

Pour ses écarts de conduites, Saint-Valentin fut exécuté le 14 février et, aujourd’hui, c’est en ce jour que les amoureux du monde entier célèbrent la Saint-Valentin.

Les traditions, ce jour-là, varient d’un pays à l’autre.

Quelques conseils pour la Saint-Valentin

La rose, symbole de l’amour par excellence, fait quand même toujours plaisir à recevoir. Mais attention, ne vous trompez pas ni dans la couleur ni dans le nombre, car vous pourriez faire passer un message équivoque et rompre le charme des festivités.

Si le rouge suggère la passion et le rose l’amour véritable, le jaune exprime la trahison et l’infidélité. De même deux roses insinuent une volonté de se faire pardonner et une douzaine sous-entend une demande en mariage…

Vous pouvez également jouer la carte de l’originalité. La rose n’est pas la seule fleur au caractère symbolique. Dans le langage des fleurs, les lilas au parfum envoûtant signifient les premiers émois de l’amour. Là aussi, la couleur n’est pas innocente et révèle des nuances sur ce sentiment naissant.

Selon moi, il est important que vous aguisiez votre imagination le 14 février. La Saint-Valentin, c’est une déclaration d’amour tout en finesse et en subtilités, une fête ouverte au mystère, au jeu et à l’imprévu.

Comment faire une digital detox sans smartphone ?

Une petite sortie ? Laissez votre téléphone.

Profitez de ce moment pour vous ressourcer, observer les choses, interagir avec votre entourage. Si en plus, vous sortez avec des amis, vous pourrez être plus concentrés sur la relation que vous entretenez.

C’est très fréquent de se retrouver entre amis et que chacun regarde son téléphone, en réalité c’est un peu agaçant quand on y repense. 

Pour certains, utiliser son smartphone h24 est devenu une addiction (moi y compris).

On oublie parfois que le plus important est de profiter des personnes avec qui nous sommes. Alors de temps en temps, il est bon de laisser les réseaux sociaux et sa vie virtuelle de côté.

Si vous êtes seul, vous pouvez aussi bien vous posez dans un café et lire un bon livre (je trouve ça très relaxant). Vous pouvez vous balader tout simplement, profiter d’un bol d’air frais ou encore photographier (avec un appareil photo) votre ville.

Il y a énormément de possibilités pour s’occuper sans son smartphone.

Se déconnecter le temps d’un week-end.

Le moment idéal pour nous déconnecter, c’est lorsque nous avons des activités à faire. 

L’ennui pousse énormément à l’utilisation de son téléphone. Le temps d’un week-end à plusieurs, vous aurez moins le réflexe de poser vos yeux sur votre smartphone car vous serez amenez à interagir avec vos proches.

Prenez le temps d’organiser un planning avec un nombre d’activités précises et profitez à fond de ces moments avec les personnes que vous aimez.

Avant de commencer, pourquoi Blind Me ?

Le physique est l’un des premiers critères utilisés par la plupart des applications de rencontre (Tinder, Lovoo, Happn ou encore Badoo) et pourtant, aujourd’hui, il y a encore de nombreux célibataires.

Selon le dernier recensement de l’Insee, il y aurait actuellement en France, 18 millions de célibataires soit près d’un tiers des adultes.

Et si la découverte de l’autre pouvait se faire au-delà du physique, que ferions-nous ?

C’est cette question qui est à la base de Blind Me, la première application de rencontre à l’aveugle.

Nous avons voulu casser les codes de la rencontre 2.0 en proposant une approche inédite : les photos sont automatiquement floutées à l’inscription et plus vous discutez, plus elles se défloutent.

Il ne s’agit pas de dire que le physique n’a pas d’importance mais qu’il est possible de susciter de l’intérêt autrement. Je parle par exemple, de l’état d’esprit, de l’humour ou encore de la personnalité…

Chaque inscrit aura la possibilité de remplir un profil qui lui permettra de se démarquer et de faire la différence par rapport aux autres.

Il pourra aussi s’il le désire enregistrer sa voix qui deviendra un atout de séduction supplémentaire.

Un jour, on nous a demandé si l’application était destinée aux « moches » et cela nous a fait sourire.

Beaucoup ont cette idée que si quelque chose est beau, c’est qu’il l’est forcément pour tout le monde mais chaque personne a sa propre définition de la beauté.

Avec Blind Me, vous prenez le temps de discuter pour créer du lien tout en découvrant au fur et à mesure la personne, aussi bien mentalement que physiquement.

Avant de commencer, pourquoi Blind Weekend ?

Selon le rapport digital 2018 de l’agence We Are Social et l’outil de gestion des réseaux sociaux Hootsuite, les Français passent en moyenne chaque jour 4h48 sur internet, dont 1h22 sur les réseaux sociaux.

Face à des occupations professionnelles et personnelles toujours plus prenantes et exigeantes, ils manquent alors de temps nécessaire pour développer une vie sentimentale. Ils se retrouvent à côtoyer le même cercle de personnes, ce qui ne laisse plus aucune place à l’imprévu de la rencontre amoureuse ou même amicale.

C’est dans ce contexte que nous avons lancé Blind Weekend, les premiers week-ends 100% déconnecté.

Le concept est simple : 12 personnes au minimum (parité respectée), d’une même tranche d’âge et qui ne se connaissent pas encore, vont partager 12 heures de déconnexion totale (le samedi ou le dimanche).

Nous pensons que sans smartphone, l’interaction d’un groupe devient plus facile et la cohésion se fait naturellement.

Les rencontres “made by Blind Weekend” sont une invitation à faire un break et à se rendre disponible pour découvrir des personnes que l’on ne côtoie pas dans la vie de tous les jours dans un superbe cadre adapté à la saison (villa ou appartement privatisé sélectionné par nos soins).

Pour optimiser les rencontres, nous composons les groupes à partir d’un questionnaire de personnalité : nous voulons créer une ambiance chaleureuse et conviviale avec des personnes qui se correspondent vraiment.

Vous laisserez-vous séduire ?